Journée mondiale du handicap : Aude nous parle d’HandIGS, le service handicap du CFA CODIS et du Groupe IGS

La mission handicap du Groupe IGS a été fondée en 2008 pour sécuriser les parcours de formation des apprenants ayant des besoins spécifiques sur nos campus mais également pour accompagner les entreprises dans leurs démarches d’inclusion en faveur du handicap.

Ce service du Groupe IGS a vu le jour bien avant que n’entre en vigueur en janvier 2019 l’obligation pour les CFA d’avoir un référent handicap au sein de leur structure.
Le rôle d’HandIGS ? Accompagner les entreprises et apprentis sur le volet recrutement et accompagnement et sensibilisation en faveur de l’inclusion et de l’égalité des chances.
HandIGS est présent à Paris, Lyon et Toulouse.
Aude Meynen, psychologue à Paris nous présente plus en détail le projet HandIGS.
 

Qui es-tu ?

 
Je m’appelle Aude Meynen, je suis diplômée en psychologie de l’enfance et de l’adolescence. J’ai travaillé pendant 10 ans dans le secteur de l’insertion professionnelle. Je faisais principalement de l’accompagnement dans le bilan de compétences et de l’aide à l’insertion pro. Au travers de ce poste j’ai pu découvrir le champ du handicap qui m’a beaucoup intéressé. J’ai continué ma carrière en rejoignant une agence de conseil dans le handicap visuel puis le CNAM où j’accompagnais des cadres dans leurs bilans de compétences. Cette dernière expérience professionnelle a confirmé mon envie de travailler dans le volet insertion auprès d’un public en difficultés.
C’est comme ça que j’ai rejoint le Groupe IGS en 2017 en tant que psychologue.

 

En quoi consiste ton poste de psychologue au sein d’HandIGS ?

 
J’ai plusieurs casquettes : psychologue, accompagnatrice et sensibilisatrice.
Principalement je m’occupe d’accompagner les jeunes durant leur scolarité au sein du Groupe IGS et notamment du CFA CODIS. Je reçois chaque apprenti qui nous fait part de sa situation de handicap afin d’identifier avec lui ses besoins durant sa scolarité, s’il lui faut un tiers-temps, un preneur de notes ou un logiciel adapté lors des examens par exemple, mais aussi en entreprise si son handicap nécessite un aménagement de poste ou un relais auprès des services de santé au travail.
J’accompagnement également les entreprises ayant recruté un alternant qui bénéficie d’une RQTH afin qu’un environnement de travail favorable puisse être mis en place pour l’apprenti.
Au-delà de ces missions, je suis psychologue. Je suis donc à l’écoute de tous les apprentis qui présentent une problématique de souffrance psychologique.

Enfin, nous avons chez HandIGS un rôle de sensibilisation important à jouer auprès des entreprises mais aussi des salariés du Groupe IGS. Cela passe par l’organisation de matinales ou de workshops au sein des entreprises ou auprès des équipes du Groupe IGS.

 

Quel type d’handicap accompagnez-vous ?

 
Nous accompagnons un public plus large qu’on ne le croit puisqu’en moyenne ce sont entre 150 et 200 jeunes accompagnés chaque année sur le campus parisien du Groupe IGS.
Il y a aussi bien des personnes avec un handicap reconnu au niveau administratif (personnes titulaires d’une RQTH) que des personnes dont la problématique n’est pas reconnue administrativement : parfois, la personne ne se sent pas prête à faire les démarches pour bénéficier d’une RQTH.
Sans oublier les personnes qui souffrent de fragilité psychologique.

En termes de handicap à proprement parlé, nous accompagnons aussi bien des personnes atteintes d’une maladie invalidante (asthme, diabète, épilepsie, problème cardiaque, …) que des personnes présentant des troubles DYS (dyslexie, dysphasie, dyscalculie…), des troubles moteurs, sensoriels ou psychiques.

 

Que mettez-vous en place pour aider les personnes en situation de handicap au sein du Groupe IGS ?

 

Au-delà des aménagements que nous pouvons mettre en place au sein du centre de formation ou de l’entreprise, nous accompagnons nos futurs apprentis dans leur recherche d’entreprise. Nous organisons d’ailleurs chaque année un Job Dating qui leur est dédié.
Chez HandIGS, les jeunes sont accompagnés par nos équipes dès leur intégration, avant même qu’ils aient signé un contrat d’alternance.
Notre objectif premier est d’éviter les ruptures de parcours chaque fois que cela est possible et de sécuriser leur accès à la qualification dans un contexte ou 80% des personnes en situation de handicap ont un niveau infra-bac.