Farah nous parle de son parcours au CFA CODIS et de sa reconnaissance RQTH

 

C’est dans le cadre d’une reconversion professionnelle qui s’est imposée à elle suite à des problèmes de santé, que Farah,  34 ans, a rejoint le CFA CODIS.

Elle a accepté de répondre à nos questions et de nous parler de son parcours.

 
Présente-toi

 
Je m’appelle Farah, j’ai 34 ans et je suis apprentie au CFA CODIS pour le Titre de Chargée de Clientèle.
Je travaille en alternance chez Sodexo au service sport et loisirs, en tant qu’assistante commerciale. Mes missions sont variées : devis, factures, relances acomptes, relances téléphoniques. C’est un poste qui me plait.
 

Pourquoi as-tu choisi de préparer le Titre de Chargé de Clientèle ?

 
C’est une reconversion professionnelle pour moi suite à des problèmes santé. J’avais été vendeuse pendant 10 ans, ça me plaisait énormément mais je devais m’orienter vers un métier de « bureau ». J’ai d’abord préparé un bac pro métiers de l’accueil et ai décidé de poursuivre en BAC +2.
 

Est-ce difficile d’entamer une reconversion professionnelle ?

 
Reprendre l’école après 12 ans c’est un peu difficile. J’ai la chance d’être au CFA CODIS et de bénéficier d’un bon suivi et d’avoir beaucoup de soutien de la part de l’équipe pédagogique. C’est grâce à eux que j’ai continué cette année, ils m’ont poussé à la faire.
 

Peux-tu nous présenter les matières que tu vois en cours ?

 
En fait, tout ce que tu fais sur le terrain pendant ton alternance, tu l’étudies à l’école mais plus poussé : veille de marché, stratégie commerciale, analyse de marché…
Au niveau des cours c’est assez large et varié : négociation, prospection, fidélisation, promotion de vente, recommandations…
 

Que penses-tu de l’accompagnement pédagogique du CFA CODIS ?

 
Si j’étais tombée dans une école comme le CODIS quand j’étais plus jeune, j’aurais continué mes études jusqu’au master, je n’aurais pas abandonné. C’est une école qui te donne envie de continuer. Chaque étudiant est pris comme il est, en tant que personne. On essaye de t’aider, tout le monde est à l’écoute : les intervenants, les Responsables de Formation, la directrice… Je n’ai jamais vu un tel accompagnement dans une école. La directrice est à l’écoute, les Responsables de Formation pareil, les intervenants aussi. Quand tu ne comprends pas un cours, les profs sont toujours disponibles. Pendant le confinement ils étaient toujours joignables. Ils ne sont pas obligés de s’investir comme ça pour leurs apprentis.
 

Tu bénéficies d’une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé). Quel est l’accompagnement mis en place de la part du CFA dans ce cas ?

 
J’ai été accompagnée par Handigs (entité du Groupe IGS dédiée à l’accompagnement des apprentis et élèves en situation de handicap) depuis le début. Aude m’a beaucoup accompagnée. Elle m’a encouragée à poursuivre mes études. Elle a toujours été présente pour moi, même pendant le confinement. J’avais besoin d’un aménagement de mon poste au CFA et en entreprise. Elle a prévenu les profs de ma situation. J’ai besoin de prendre des pauses régulièrement, c’est elle qui les a prévenus. Elle m’a toujours soutenu et a toujours été là. Elle est très ouverte, elle ne juge pas, elle est très à l’écoute.

 

Un dernier mot au sujet du CFA CODIS ?

 
Le CFA CODIS c’est une école professionnelle mais avant tout c’est une école de la vie. C’est une école qui va t’aider à évoluer. Tu vas beaucoup apprendre sur ta personne.
Je te tiens vraiment à remercier le CFA et toute l’équipe pour tout ce qu’ils font pour nous.